La réception et la vérification des certificats de vérification et/ou d'étalonnage est une opération souvent prise à la légère et qui conduit à de nombreux écarts lors d'une évaluation.

La sous-traitance d'une prestation à un organisme accrédité n'affranchit pas le laboratoire d'une vérification complète du document avec un oeil critique.

On remarque souvent que: le document n'est pas visé ni daté, qu'il contient des erreurs parfois grossières: norme périmée, erreur par exemple de 9000% (mauvaise unité utilisée par l'organisme prestataire accrédité!!!), matériel utilisé avec date de raccordement périmée, copier/coller correspondant à un autre instrument, calculs faux,....

Les vérifications d'usage:

L'adresse du laboratoire, un N° de certificat, la référence de l'instrument ou de l'objet soumis au raccordement (N° de série, N° interne), une date de réalisation, une date d'émission du rapport, les conditions ambiantes,...), l'apposition du logo COFRAC.

Les vérifications spécifiques:

Les références des matériels ayant servis au raccordement, les N° des certificats, les dates de validité, les normes utilisées,....

Cette formalisation des instruments n'est pas obligatoire : FD X 07-019 (Le laboratoire étant accrédité, le raccordement est implicite, cependant, c'et toujours plus rassurant de visualiser les matériels ou les étalons qui ont été utilisés).

Les vérifications techniques:

L'étendue de mesure vérifiée et correspondant à ce qui a été commandé, la conformité des résultats (en annexe) si vérification, l'incertitude de mesure,...

La revue documentaire:

Elle se traduit par la mise à jour du planning du laboratoire, l'apposition d'une étiquette sur le matériel concerné ou la boite si instrument est trop petit et une date + visa sur le certificat.

Les informations suivantes sur l'étiquette sont nécessaires: date du raccordement, date du prochain raccordement, conformité (oui/non), restriction éventuelle, date et signature.

Soyez vigilant, l'erreur est humaine!!