Doutes des évaluateurs sur les incertitudes de mesures

L'incertitude de mesure est une exigence pour tous les laboratoires ainsi que pour les organismes d'accréditation car elle est une condition incontournable pour respecter la norme NF EN ISO/CEI 17025.

Par conséquent, il est essentiel que tous les évaluateurs techniques aient un niveau minimum de connaissances à propos de l'incertitude de mesure et de savoir comment bien l’évaluer.

Note personnelle: malheureusement, ce n’est pas toujours le cas et lorsque l’on passe derrière ce type d’évaluation, cela est problématique (surtout pour l’organisme audité).

On trouve de nombreux documents décrivant la façon de quantifier l'incertitude de mesure, l'application des concepts et décrivant les méthodologies sur ce sujet.

L'incertitude est particulièrement intéressante dans les déclarations de conformité, de quantifier la probabilité de faire une mauvaise décision.

Lorsque l’incertitude n’est pas quantifiée de manière appropriée, l'interprétation du résultat peut également être erronée.

Il faut souligner que l'incertitude de mesure est une des difficultés majeures sur la mise en œuvre de la norme NF EN ISO/CEI 17025.

Les organismes d’accréditation s’accordent à dire que c’est dans l’estimation de l'incertitude de mesure que se trouve la plus grande déficience dans les laboratoires accrédités.

Les lacunes quant à la mesure de l'incertitude sont citées au moins dans 30% de toutes les évaluations.

Ces données démontrent la nécessité d'une amélioration des laboratoires et, d'autre part, mettent l'accent sur l’importance de connaître à fond le sujet durant une évaluation, de manière à effectivement évaluer correctement l'incertitude présentée par le laboratoire.

Ci-dessous, les résultats d’une étude qui récapitule le pourcentage de connaissance des évaluateurs sur le domaine des incertitudes (réponses basées sur l’honnêteté des intéressés) : Source INMETRO.

Elle reflète assez bien la généralité, une lacune plus importante chez les évaluateurs techniques liés aux domaines des essais, et une connaissance plus approfondie chez les évaluateurs techniques liés aux domaines de l’étalonnage et de la métrologie.



De manière plus précise sur la méthodologie :

Le doute le plus important des évaluateurs repose sur la pertinence des preuves objectives pour estimer l’incertitude de mesure.

Un second doute est lié à l'identification des composantes de l'incertitude. En effet, ceci est une cause fréquente de désaccord au cours des évaluations des laboratoires.

Les organismes d'accréditation devraient s'efforcer de normaliser les composantes de l'incertitude, de telle manière à indiquer clairement dans leur documentation, les critères d'accréditation qui sont pertinents dans les principaux domaines des essais et des étalonnages.


Résultats d’un examen auprès de plusieurs évaluateurs sur différentes questions concernant l’incertitude de mesure : B – Avant « Before » formation et A- Après « After » formation.
VB : Vérification du Budget d’incertitude
EI : Expression de l’incertitude
FC : Fondamentaux et concept
EC : Evaluation de la conformité


Avant la formation : 59 % de réussite
Après la formation : 78% de réussite

Un long chemin reste à parcourir!!!