4.14 - Audits internes

Selon une périodicité propice et sur la base de programmes et de procédures préétablis, le laboratoire doit effectuer des audits internes afin de s’assurer que son fonctionnement est toujours conforme aux exigences applicables.

Le programme d’audits internes doit prendre en considération tous les éléments ayant une influence sur la qualité des services fournis par le laboratoire, et particulièrement les aspects spécifiques à la compétence technique.

Le responsable qualité du laboratoire a pour mission de planifier et d’organiser les audits en question, suivant des programmes préétablis et en fonction des requêtes de la direction.

Les audits doivent être effectués par un personnel formé et qualifié, qui ne soit pas directement impliqué dans les activités faisant l’objet de l’audit, si cela est compatible avec les ressources humaines à disposition du laboratoire.

De manière générale, le cycle d’audits internes doit être complété dans le cours d’une année.

Au cas où, à la suite de ces audits, surgiraient des doutes sur le bon fonctionnement du laboratoire ou sur l’exactitude ou la validité des résultats des essais, le laboratoire doit entreprendre au plus vite les actions correctives nécessaires et informer le client concerné par écrit (dans le cas d’influences négatives sur les résultats fournis).

Les zones d’activités inspectées, les résultats des audits et les traitements et actions correctives qui y sont liés doivent être documentés.

Le responsable qualité doit assurer que la direction du laboratoire prenne connaissance du rapport d’audit et elle doit garantir que les actions nécessaires soient accomplies en temps voulus et définis.

Le laboratoire doit apporter la preuve de la formation des auditeurs internes.

Le personnel du laboratoire ne doit pas effectuer d’audits sur sa propre activité.

Attention: les audits réalisés par une tierce partie de l'entreprise se bornent généralement à de la traçabilité papier (l'audit est réalisé: obligation normative mais malheureusement, dans la plupart des cas, il ne met pas l'accent sur les écarts critiques par manque de connaissance technique des évaluateurs).

Mon expérience montre qu'un audit externe par une personne pratiquant les mêmes essais (expert dans le domaine bien entendu) est certes plus onéreux mais bien plus profitable pour tout le monde, la progression n'est pas comparable.