4.5 - Sous traitance des essais et des étalonnages

Si le laboratoire doit confier à d’autres laboratoires une partie du travail qui lui a été commandé soit sur base temporaire (par ex. à cause d’imprévus, d’une surcharge de travail à effectuer, etc.), soit sur base permanente (divers types d’accords), ce travail doit être confié à un sous-traitant compétent, comme par exemple un laboratoire conforme aux exigences exposées ici (accrédité), au moins pour les activités qui font l’objet de la sous-traitance.

Le laboratoire doit informer le client par écrit du recours à des sous-traitants, de préférence tout de suite au moment de l’offre, et obtenir son accord (de préférence également mise par écrit).

Dans tous les cas, le laboratoire est toujours responsable à l’égard du client du travail réalisé par le sous-traitant, à part lorsque le choix de ce dernier a été imposé par le client ou par les autorités compétentes.

Le laboratoire doit maintenir un registre des sous-traitants et doit enregistrer les évaluations effectuées à leur égard.

Le fait de confier des essais et des étalonnages à des tiers doit rester limité aux cas de réelle nécessité ou opportunité et ne peut en aucun cas concerner la totalité de l’objet d’un contrat ou d’un programme d’activités.

En outre, la nouveauté réside dans le fait que l'on peut reprendre dans son rapport sous accréditation, des résultats réalisés par un autre laboratoire accrédité dans la mesure ou l'on peut apporter la preuve que l'on maîtrise les travaux sous traités (ceci afin d'éviter de recopier "bêtement" des valeurs que l'on ne comprend pas et de retranscrire des erreurs : absence d'autocontrôle).

Auparavant, il fallait fournir l'intégralité du rapport du sous traitant.

 

Si le sous-traitant est accrédité aux termes de la norme ISO/IEC 17025 pour les susdites activités, on peut considérer cette condition remplie.

Au cas où l’on fait appel à un sous-traitant non accrédité, le laboratoire est tenu de mener à son égard les vérifications nécessaires, et d’en documenter les résultats.

Pour certains organismes d’accréditation, les essais entièrement sous-traités, même si effectués par un sous-traitant qualifié et contrôlé par le laboratoire, ne peuvent faire l’objet d’accréditation, c'est le cas du COFRAC qui n'accrédite pas les laboratoires "VIRTUELS".